OPERATION DE LA CATARACTE. Définition. Symptômes. Causes. Evolution

CATARACTE définition symptomes

 

Définition ET SIGNES de la cataracte

cataracteprofilLa cataracte est l'opacification du cristallin, lentille placée à l'intérieur de l'oeil, en arrière de la pupille, par où passe la vision. A l'état normal, quand il n'y a pas de cataracte, le cristallin est transparent et permet de focaliser l'image sur la rétine, zone visuelle tapissant la paroi postérieure de l'oeil qui capte l’information visuelle et la transmet au cerveau. Quand le cristallin s'opacifie, c'est la cataracte, la lumière ne peut plus passer au travers et la vision est brouillée.

Quels sont les symptômes de la cataracte ?

La cataracte se forme en général lentement et provoque une baisse de vision progressive sur plusieurs mois ou années. La baisse de l'acuité visuelle est le premier signe, elle s'installe très progressivement, durant des mois, voire des années. Cette mauvaise vision ne peut pas être corrigée par un changement de lunettes puisqu'il existe un obstacle visuel à l’intérieur de l'oeil!
La cataracte s'accompagne souvent d'un éblouissement (photophobie) surtout en vision à contre-jour ou lors du passage de la lumière à l’obscurité. D'un halo autour des sources lumineuses. Dune baisse de la vision des contrastes : sensation de brouillard, d’objets ternes, grisâtres, délavés, moins lumineux. D’une vision double. D'une modification de la vision des couleurs. Souvent, les changements dans la vision des couleurs ne deviennent perceptibles qu'après l'opération de la cataracte. Le jaunissement du cristallin atteint de cataracte filtrant la lumière bleue, les rouges et les orangés sont les mieux perçus avant l'opération. Après l'opération les bleus seront mieux perçus et les couleurs seront plus saturées.
La cataracte progresse lentement. Les signes sont multiples : l'éblouissement est un signe majeur, en particulier en contre-jour. Il faut plus de lumière pour pouvoir lire. Une impression de voile. La modification de la vision des couleurs est perceptible si les deux yeux sont touchés de façon asymétrique. On peut alors les comparer. La nuit l'éblouissement la rend la conduite de nuit difficile.

Quelles sont les causes de la cataracte ?

La cataracte la plus fréquente est due au vieillissement et survient après l'âge de 50 ans, parfois plus tôt. La cataracte touche 10% des personnes en-dessous de 65 ans, 30% des personnes de 65 à 75 ans, 50% entre 75 et 85 ans 70% après 85 ans. La cause de la cataracte n'est pas connue mais des facteurs favorisants la cataracte ont été mis en évidence. Ce sont l'hérédité, des facteurs nutritionnels (malnutrition, alcool, tabac, hypertriglycéridémie), des facteurs de l'environnement (radiations solaires exposition solaire prolongée aux UV sans protection et pollution industrielle), certaines maladies oculaires (glaucome, myopie, uvéite), certaines maladies générales (diabète, insuffisance rénale, hypertension artérielle, déficit en calcium ou en magnésium, traitement corticoïde prolongé), et les traumatismes oculaires.

Evolution de la cataracte ?

La cataracte est progressive, l'évolution se fait généralement sur plusieurs années. Dans l'immense majorité des cas de cataracte la vision de loin est abaissée alors que la lecture reste longtemps possible. Parfois la capsule postérieure du cristallin s'opacifie (cataracte capsulaire postérieure), la baisse visuelle touchant aussi la lecture, est alors rapide en quelques mois.

On n'attend plus actuellement pour pratiquer une opération de la cataracte que la baisse visuelle soit très importante.

Le taux de succès important et les risques réduits, les conditions techniques (anesthésie locale, chirurgie ambulatoire avec quelques heures d'hospitalisation, incision très petite permettant une récupération de la vie sociale très rapide) expliquent que la cataracte soit opérée beaucoup plus tôt. On intervient dès que la cataracte évolue en gênant de plus en plus la vision du sujet dans ses activités quotidiennes.
Le désir du sujet encore jeune désirant une chirurgie réfractive, c'est-à-dire s'affranchir de ses lunettes de loin comme pour lire incite aussi à opérer plus tôt pour corriger la myopie, l'hypermétropie et la presbytie associés à la cataracte.
Il est habituel de considérer que l'opération de la cataracte est indiquée si l'acuité visuelle est réduite à 4/10. En fait cette notion est trop restrictive : à la notion de quantité visuelle chiffrée en 10èmes, il faut associer celle de qualité de vision. Les sujets porteurs d'une cataracte ont souvent une très nette diminution de l'acuité visuelle crépusculaire avec baisse de la sensibilité au contraste dangereuse pour la conduite en fin de journée. D'autres besoins sensoriels sont fonction du mode de vie de chaque individu : de plus en plus de personnes âgées, par exemple, souhaitent être aptes à voyager, à conduire sur de longues distances. Cette notion de besoin visuel individuel en fonction du type d'activité est un élément essentiel à prendre en compte dans l'indication de l'opération de la cararacte.

Examen du patient

- Interrogatoire du patient sur les facteurs pouvant être à l’origine d’une cataracte : âge, profession, maladies (diabète…) traitements, antécédents oculaires…

- Mesure de l’acuité visuelle pour évaluer l'importance de la cataracte.

cataracte-Le diagnostic de cataracte est fait à la lampe à fente. Cet examen permet de mettre en évidence l'opacité du cristallin. Il existe trois types de cataracte :

• la cataracte nucléaire touche le noyau du cristallin qui devient marron-orangé. Il s'agit d'une cataracte due au vieillissement. Son évolution est lente.

• la cataracte sous-capsulaire postérieure concerne généralement des personnes plus jeunes, diabétiques ou très myopes. L'évolution est rapide, parfois en quelques mois. Cette cataracte est due à une opacification en regard de la capsule postérieure.

• la cataracte corticale est caractérisée par une opacité des couches corticales antérieures et postérieures du cristallin. Son évolution est lente.

-Examen complet des yeux : mesure de la pression oculaire, dilatation pupillaire pour effectuer un fond d'œil, permet de détecter une éventuelle pathologie associée de la rétine (DMLA) ou du nerf optique (glaucome). L'examen du fond de l'œil permet d'examiner l'état de la rétine et du nerf optique et donc de déterminer le niveau d'acuité visuelle récupérable après l'opération.

Le diagnostic de cataracte fait, des consultations régulières permettent de surveiller l'évolution de la cataracte pour décider de la date d'une intervention chirurgicale. Elle doit être réalisée en fonction de l'évolution de la gêne visuelle (acuité visuelle et effets secondaires). L'opportunité de l'opération dépendra du retentissement sur la vie sociale et professionnelle du sujet.

Quand faut-il opérer la cataracte ?

Une intervention chirurgicale pour traiter la cataracte est nécessaire lorsque :

- la personne présente une gêne aux activités habituelles (conduite automobile, lecture, télévision, activités professionnelles ou loisirs...) ;

- son acuité visuelle est égale ou inférieure à 5/10.

Examens à pratiquer avant une chirurgie de la cataracte

Lorsque le traitement chirurgical de la cataracte est décidé, il faut déterminer la puissance de l'implant intraoculaire, cristallin artificiel qui va remplacer le cristallin opacifié.

Pour cela onneffectue une biométrie : elle permet de mesurer les dimensions de l'œil, sa longueur axiale, la courbure de la cornée (kératométrie)
on peut alors déterminer la puissance de l'implant grâce à des programmes informatisés.

D'autres examens complémentaires peuvent être utiles : une OQAS pour déterminer l'importance de la cataracte sur un indice de transparence du cristallin, une échographie de la rétine...

FORUM OPERATION CATARACTE