DICTIONNAIRE DE L'OPHTALMOLOGIE

DICTIONNAIRE OPHTALMOLOGIE
operation-myopie-forum

ANATOMIE DE L'OEIL


anatomieoeil

ASTIGMATE
L'oeil astigmate est l'oeil atteint d'astigmatisme
ASTIGMATISME
Anomalie de courbure de la cornée qui présente une forme ovalaire au lieu d’être ronde. Il entraîne une vision imprécise à toutes les distances avec allongement des lignes verticales ou horizontales et la confusion de lettres proches comme le ‘H’ le ‘M’ et le ‘N’ ou le 8 et le 0. L'axe de l'astigmatisme est la direction selon laquelle s'effectue la déformation. Une fatigue visuelle, des maux de tête peuvent révéler l’astigmatisme. L’astigmatisme est congénital ou acquis (par exemple après une intervention de cataracte, après une greffe de cornée).
ABERROMÉTRIE
L'aberrométrie est un examen mesurant les aberrations optiques, imperfections visuelles de l'œil, qui est un système optique imparfait. On distingue les aberrations optiques de second ordre ou de bas degré (myopie, astigmatisme, hypermétropie) et les aberrations optiques d'ordre supérieur ou de haut degré préopératoires ou postopératoires. L'un des buts de la chirurgie réfractive est de réduire ces aberrations optiques pour une meilleure qualité de vision.
Les aberrations optiques sont plus importantes lorsque la pupille se dilate, en ambiance nocturne, entraînant une baisse de qualité de la vision.
L'aberration sphérique se rencontre surtout dans le traitement des myopies fortes. Du fait du creusement de la cornée centrale, les rayons passant par le centre de la cornée ne se focalisent pas au même point de la rétine que les rayons passant par la périphérie de la cornée. Elle entraîne une myopie nocturne entraînant des effets secondaires en basse luminance notamment des halos, une diffraction des lumières et un éblouissement.
aberrométrie Effets secondaires du lasik
ABERRATIONS OPTIQUES

Les aberrations optiques sont plus importantes lorsque la pupille se dilate, en ambiance nocturne, ou quand la lumère baisse (éclairage ambiant faible, crépuscule, pluie ou brouillard) entraînant une baisse de qualité de la vision pouvant être à l'origine des phénomènes de vision floue, de halos, d'éblouissement, d'images fantômes, de dédoublement, de baisse du contraste.
La principale cause d'aberration optique après chirurgie cornéenne, est représentée par la modification de la géométrie cornéenne, d'autant plus importante que la myopie était plus forte. La forme physiologique de la cornée est asphérique c'est-à-dire plus cambrée au centre et s'aplatissant de plus en plus vers la périphérie. Après chirurgie, la forme s'inverse et devient plus plate au centre, plus cambrée en périphérie. Cette nouvelle forme génère des aberrations optiques car les rayons lumineux passant par le centre de la pupille ne convergent pas sur la rétine au même endroit que ceux passant par la périphérie de la pupille. Ce phénomène est accentué quand la pupille est dilatée en ambiance nocturne ou quand elle est déjà large en pré-opératoire.
ABLATION PERSONNALISÉE
Traitement de la cornée au laser ayant pour but de corriger les aberrations optiques de bas degré et de haut degré.
aberrométrie myopie forte
ACCOMMODATION

Capacité de l'oeil à voir nettement à des distances variables grâce à la déformation du cristallin. L’accommodation peut être comparée au système de mise au point automatique d’un appareil de photo autofocus. Quand on observe un objet situé au loin, le cristallin est au repos. Quand l’objet se rapproche, le cristallin grossit et augmente sa puissance, ce qui permet de voir de près. La presbytie est due à la diminution du pouvoir d'accommodation.
voir cristallin , presbytie, opération de la presbytie
ACUITÉ VISUELLE

Faculté de la vue de distinguer des détails très fins. L'acuité se mesure en dixièmes : de 1 à 20/10 en vision de loin P14 à P2 en vision de près. Une acuité de 10/10è P2 correspond à une vision courante. Une acuité de 10/10è permet de distinguer des objets de 7,3 mm à 5 m et de lire de petites lettres à 33 cm. Elle ne suffit pas à assurer une bonne qualité de vision. D'autres éléments entrent en jeu dans la performance visuelle : champ visuel, sensibilité au contraste, vision des couleurs.
AMAUROSE
Perte complète de la vision, habituellement transitoire.
AMBLYOPIE
État d'un oeil qui a perdu en partie sa fonction visuelle par non-usage, soit à cause d'un strabisme, ou d'un défaut visuel passé inaperçu dans l'enfance (myopie, astigmatisme) soit à cause d'une maladie. Ce défaut visuel a empêché la transmission d'images nettes et la différenciation des cellules visuelles corticales. Il n'est par conséquent plus possible d'améliorer l'acuité visuelle par un verre correcteur. L'amblyopie est profonde quand la vision ne dépasse pas 1/10è malgré la correction optique, moyenne de 1 à 4/10, légère de 5 à 6/10. Une amblyopie secondaire à un défaut de réfraction est considérée comme irréversible lorsqu'elle n'a pas été corrigée dans l'enfance (classiquement avant 5 ans). La prescription de verres correcteurs reste alors inefficace, la fonction visuelle de l'oeil atteint ne s'étant que partiellement développée à défaut d'une stimulation adaptée. Une étude récente rapporte néanmoins une amélioration significative de l'acuité visuelle après réalisation d'une chirurgie réfractive sur des yeux amblyopes avec un gain d'environ 2/10. strabisme
AMÉTROPIE
Ce mot caractérise tous les défauts de la vision empêchant la formation d'une image nette sur la rétine : myopie, hypermétropie et astigmatisme.
ANGIOGRAPHIE FLUORESCEINIQUE
Examen qui consiste à injecter du colorant dans une veine du bras afin de visualiser les vaisseaux rétiniens et de photographier la rétine.angiographie diabète
Anneaux intra-cornéens (INTACS)
La mise en place d'anneaux intra-cornéeens pour l'opération de la myopie est une opération relativement complexe d'indication limitée : myopie faible jusqu’à à 3 dioptries sans astigmatisme. Elle consiste à introduire deux anneaux intra-cornéens en plastique dans l’épaisseur de la cornée périphérique. Son intérêt est d' être réversible et ajustable par un changement du diamètre des anneaux intra-cornéens. La réversibilité du résultat étant rarement la motivation du myope désirant se faire opérer, cette technique peut trouver une indication à l'approche de la presbytie chez un myope faiblement handicapé et jusque là hostile à une opération au résultat définitif.
Les anneaux intra-cornéens connaissent un renouveau avec l'apparition du laser femtoseconde pour la création des tunnels permettant leur introduction dans la cornée et avec leur indication dans le traitement du kératocône qui permet de retarder la greffe de cornée.
APHAKE
oeil dont on a ôté le cristallin lors d'une intervention de cataracte. cataracte
BÂTONNETS
Cellules visuelles de la rétine permettant la vision en faible éclairement et la vision périphérique.
BLEPHARITE
Inflammation du bord de la paupière. voir conjonctivite
BOTOX voir toxine botulique
CHALAZION
Le chalazion est un kyste inflammatoire développé à la suite de l'obstruction du canal d'une glande de la paupière sécrétant de la graisse. Le chalazion se manifeste par une petite tuméfaction de la paupière légèrement sensible à la palpation. Le chalazion peut entraîner une conjonctivite ou se surinfecter (abcès). Le chalazion est souvent récidivant. Le traitement du chalazion est médical dans un premier temps à l'aide de pommades antibiotiques et antiinflammatoires. Si ce traitement est insuffisant, le chalazion peut être retiré chirurgicalement sous anesthésie locale par une petite incision à la partie interne de la paupière ou au laser.
Il ne faut pas confondre un chalazion avec un orgelet ou plus rarement avec une tumeur de la paupière dont le carcinome spinocellulaire ou basocellulaire du bord libre, ou encore plus rare mais plus grave l’adénocarcinome Meibomien. A évoquer si aspect atypique de chalazion un peu induré, sans écoulement de pus, de survenue progressive, traînant depuis des mois et rebelle au traitement. L'ophtalmologiste en fera le diagnostic par une biopsie exérèse chirurgicale.
CAPSULE
Enveloppe du cristallin (capsule antérieure, capsule postérieure). cataracte
CATARACTE
Opacification progressive du cristallin. L'opération de la cataracte est l’intervention chirurgicale la plus pratiquée dans le monde toutes chirurgies confondues. La chirurgie de la cataracte a fait d’énormes progrès, tant sur le plan des techniques et des matériaux que sur les méthodes d’anesthésie employées. Les résultats obtenus sont excellents dans la grande majorité des cas cataracte
CHAMBRE ANTÉRIEURE
Espace qui se trouve entre la cornée et l’iris. La tension oculaire reste constante grâce à la production et l’évacuation permanente de l’humeur aqueuse. anatomie de l'oeil
CHAMBRE POSTÉRIEURE
Endroit où l’humeur aqueuse, un liquide qui remplit une fonction nutritive pour la cornée, la lentille et le corps vitré, est fabriqué. Cet espace se trouve à l’arrière de l’iris à l’endroit du cristallin. L’humeur aqueuse circule le long du cristallin en passant par la pupille jusqu’à la chambre antérieure de l'oeil. anatomie de l'oeil
CHAMP VISUEL
Ensemble de l'espace visuel périphérique pouvant être perçu par un oeil immobile. Il s'étend normalement de 60° en haut, 70° en bas et 90° latéralement. Il est altéré notamment dans le glaucome, dans les affections de la rétine et des voies visuelles.
CHANGER LA COULEUR DES YEUX
CHIRURGIE RÉFRACTIVE
Chirurgie qui permet de réduire la puissance des verres de lunettes nécessaires pour voir net de loin ou lire ou de les supprimer en corrigeant la myopie, l'astigmatisme, l'hypermétropie et la presbytie.
CHOROÏDE
Couche vasculaire qui se trouve entre la rétine et la scolaire qui se charge entres autres de l’alimentation des bâtonnets et cônes de la rétine. Elle contient de nombreux pigments colorés et forme donc un écran. Elle maintient l'intérieur de l'oeil en chambre noire. anatomie de l'oeil
COMPTAGE CELLULAIRE ENDOTHELIAL Voir microscopie spéculaire.
CÔNES
Cellules visuelles de la rétine permettant la vision en fort éclairement, la vision des couleurs et la vision précise. Elle sont particulièrement nombreuses au niveau de la macula.
CONJONCTIVE
Membrane transparente tapissant la partie antérieure de l'oeil ("blanc de l'oeil") et la face postérieure des paupières. son inflammation entraîne une conjonctivite.
CONJONCTIVITE
Inflammation de la conjonctive. Elle peut être infectieuse, imicrobienne ou virale, inflammatoire, allergique.
CONVERGENCE
Faculté que possèdent les yeux de fixer simultanément un même point. L'insuffisance de convergence est responsable de fatigue oculaire. fatigue oculaire
CORNÉE
Coupole transparente recouvrant la partie antérieure du globe oculaire sur laquelle sont posées les lentilles de contact. Elle permet la convergence des rayons lumineux. Une petite modification de la courbure de sa face antérieure par la chirurgie permet de corriger la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme et la presbytie. La cornée contient beaucoup d’extrémités nerveuses et est donc très sensible. Le clignement des paupières permet d’éviter le dessèchement par étalement des larmes. La cornée est transparente et doit le rester pour assurer une bonne vision.
La cornée est remodelée différemment pour opérer une myopie, opérer une presbytie, opérer une hypermétropie, opérer un astigmatisme
CORPS CILIAIRE
Corps situé entre le cristallin et la rétine. Il reçoit les fibres zonulaires qui soutiennent le cristallin et sécrète l’humeur aqueuse anatomie de l'oeil
CORPS FLOTTANTS
Points noirs ou filaments plus ou moins sombres, plus ou moins définis, qui vont se promener, voltiger, comme suspendues dans l’air quand on fait bouger l’oeil. Les mouvements un peu brusques de l’oeil font qu’ils se déplacent en même temps mais poursuivent leur mouvement après l’immobilisation des yeux. En général ils sont bien visibles quand on regarde une surface claire et uniformément éclairée : le plafond, le ciel, ou une page blanche.
Corps flottants
CORTEX VISUEL
Partie du cerveau dédiée à la vision. L'oeil est une caméra qui transmet des informations du monde visuel à un ordinateur sophistiqué : le cerveau. Nous voyons pour savoir et pour agir. Les messages issus de l'oeil et décodés par notre cortex occipital peuvent servir à reconnaître la nature de l'objet, c'est-à-dire sa forme, ses dimensions, ses couleurs, sa situation par rapport à nous-même et par rapport aux autres objets. Notre jugement sur l'objet est établi à partir d'éléments de connaissance préalablement acquis par les expériences passées. La vue est la capacité du système visuel de percevoir son environnement par l'intermédiaire des rayons lumineux qui pénètrent dans l'oeil. La vision est le phénomène par lequel l'être vivant intègre et utilise les informations venues du système visuel pour répondre à ses besoins.
CRISTALLIN
Lentille optique située derrière l'iris, chargée de faire converger et focaliser les images sur la rétine. Cela s’appelle la réfraction. Comme le cristallin est élastique il peut se bomber ou s’aplatir en fonction de la distance jusqu’à l’objet regardé et ceci grâce à un muscle oculaire interne, le muscle d’accommodation. Cela permet aussi bien à un objet éloigné de la rétine, qu’à un objet proche de la rétine d’être perçu comme image nette. Ses modifications survenant vers 45 ans sont à l’origine de la presbytie, puis de son opacification ou cataracte. anatomie de l'oeil
CYLINDRE
Verre permettant de corriger l’astigmatisme.
prescription de lunettes
DIOPTRIE
La dioptrie est l'unité caractérisant la valeur d'un défaut visuel (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) et celle du verre ou de la lentille de contact qui va le corriger.
Par exemple lorsqu'une myopie est de -3 dioptries, il faut un verre de lunettes de -3 dioptrie pour avoir une vision maximale.
La dioptrie représente la puissance du verre nécessaire pour bien faire converger l'image sur la rétine.
La dioptrie est égale à l'inverse de la distance focale mesurée en mètres. prescription de lunettes myopie
DALTONISME
Le daltonisme est un trouble de la perception des couleurs caractérisé par une difficulté à distinguer spécifiquement le rouge.
DÉCOLLEMENT DE RÉTINE
Affection grave qui amène à la perte de la vision en l'absence de traitement. Le décollement est dû aux tractions du vitré sur la rétine avec apparition d'une déchirure rétinienne. La rétine se décolle ensuite à partir de la déchirure. Si le décollement s’étend jusqu’à la macula, l'oeil ne peut plus voir. Aussi est-il essentiel de prévenir le décollement de la rétine en la renforçant grâce au laser argon.
décollement de la rétine
DÉCOLLEMENT DU VITRE
Décollement du corps vitré de la rétine sous-jacente lié au vieillissement de l'œil, plus précoce chez le myope. Il peut être à l'origine d'un décollement de la rétine. décollement de la rétine
DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L'ÂGE (DMLA)
Perte progressive des cellules visuelles maculaires. La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la première cause de perte de la vision dans les pays industrialisés chez les sujets de plus de 50 ans. Avec le vieillissement de la population, elle constitue une part de plus en plus importante de la consultation ophtalmologique. Elle n'atteint que la macula. Aussi, elle ne peut être responsable de cécité complète.dégénérescence maculaire
DEMODEX
C'est un parasite entraînant une conjonctivite chronique. La personne se plaint généralement d'un prurit au niveau des paupières. A l'examen on reconnaît les lentes accrochées aux cils. La contamination peut être due à un rapport sexuel avec un partenaire infecté. Le traitement du partenaire est donc primordial. Il est possible que la transmission puisse se faire par des vêtements ou une literie infectée à l'occasion d'une nuit à l'hôtel ou de la location d'appartement en vacances... .Le traitement à base de pommades à l'oxyde de mercure est efficace. Il est important de connaître l'existence de cette parasitose car il faudra entreprendre un nettoyage sérieux des literies, des vêtements et un traitement du porteur.
DYSCHROMATOPSIE
Anomalie de la vision des couleurs.
DIPLOPIE
Vision dédoublée d'un objet.
DIXIÈMES
Mesure des performances visuelles d’un oeil, évaluées en demandant au patient de lire des caractères de plus en plus petits. Tout le monde n'a pas 10/10è. Les premiers 10è sont les plus importants. On parle d'une bonne vision à partir de 5/10è; La vision légale requise pour conduire est de 5/10è en vision avec les deux yeux. Avoir 10/10è ne suffit pas à assurer une bonne qualité de vision. D'autres éléments entrent en jeu dans la performance visuelle : champ visuel, sensibilité au contraste, vision des couleurs....
DRUSEN
Dépôts rétiniens entraînant la dégénérescence de la rétine. (Mot allemand) dégénérescence maculaire
EMMÉTROPIE
S'oppose à amétropie. Privilège des personnes n'ayant pas de défaut visuel avant l'apparition de la presbytie et ne nécessitant pas de correction optique. oeil normal
ECTROPION
Eversion de la paupière inférieure.
ENTROPION
Retournement de la paupière inférieure vers l'œil.
ENDOTHELIUM CORNEEN
couche de cellules de la face interne de la cornée
ÉPITHÉLIUM CORNEEN
couche de cellules de la face externe de la cornée, première défense contre l'infection.
ERREUR REFRACTIVE
Défaut de focalisation de l'image sur la rétine dû à une myopie, une hypermétropie ou un astigmatisme.
ESOPHORIE
voir HETEROPHORIE
EXOPHORIE
voir HETEROPHORIE
EXOPHTALMIE
Protrusion du globe oculaire.
EXPANSION SCLERALE
Tehnique d'opération de la presbytie abandonnée. L'effet des quatre segments implantés au niveau de la sclère était de détendre la zonule qui soutient le cristallin. Celui-ci peut alors se bomber et focaliser en vision de près.Les résultats étaient inconstants et non durables.
FEMTOSECONDE
Nouveau laser femtoseconde utilisé dans la chirurgie réfractive de la myopie, astigmatisme hypermétropie. La procédure "tout laser" remplace le rabot jusque là utilisé pour découper le volet cornéen dans l'intervention par Lasik (microkératome) par un laser femtoseconde. Ce laser remplace complètement la lame. Le laser femtoseconde émet des ondes lumineuses ultra brèves dont la durée est de 10 puissance -15 seconde c'est à dire mille millions de fois plus courte que le flash d'un appareil photo électronique. (La femtoseconde est, comparée à une seconde, l'équivalent de 10 minutes comparées à la durée écoulée depuis la création de l'univers). Il crée des micro-bulles de gaz résultant de la vaporisation du tissu cornéen juste sous la surface, de 3 microns (3 millièmes de millimètre). Ces milliers de bulles juxtaposées permettent la création d'un volet cornéen d'épaisseur très précise, découpé parfaitement à la profondeur programmée.
FDT (Frequency Doubling Technology)
Examen particulier du champ visuel permettant un dépistage précoce du glaucome. Il étudie les cellules ganglionnaires rétiniennes appelées cellules "M3" qui sont les premières à être atteintes en cas de glaucome et qui sont peu nombreuses ce qui explique que leurs altérations apparaissent de façon précoce en cas de glaucome débutant. il s'effectue en stimulant certaines cellules visuelles de la rétine par la vision de bandes blanches et noires oscillantes. Les données sont étudiées en fonction da l'âge. Il permet aussi de détecter des anomalies rétiniennes.
FOND D'OEIL
Cet examen permet d'étudier le vitré, la rétine, le nerf optique et les vaisseaux. L'observation des veines et des artères permet de déceler certains problèmes tel que l'hypertension artérielle, le diabète, certaines maladies vasculaires ou neurologiques. Il s'effectue après dilatation de la pupille ce qui peut entraîner pendant quelques heures un éblouissement à la lumière forte pouvant gêner la conduite automobile.
examen au verre à 3 miroirs
GLANDES LACRYMALES
Les glandes lacrymales sont situées sous les paupières supérieures, à leur partie externe. Les glandes lacrymales sécrètent les larmes qui vont protéger la cornée. l'atteinte des glandes lacrymales entraîne une sécheresse oculaire.
GLAUCOME
Maladie du nerf optique due le plus souvent à une augmentation de la pression dans l'oeil. Elle entraîne une perte du champ visuel due à la destruction des fibres optiques. Le glaucome est la première cause de cécité dans les pays industrialisés. Le glaucome est un affection fréquente après 40 ans, une personne sur 20, on estime à un million le nombre de Français qui en sont atteints et à 50% le nombre de ceux qui l’ignorent. glaucome
GLAUCOME AIGU
Augmentation rapide et importante de la pression de l'oeil due à un blocage de la circulation de l'humeur aqueuse par l’iris, qui est plaqué contre la cornée touchant des yeux hypermétropes ou l’espace entre le cristallin et l’iris (angle irido-cornéen) est anormalement étroit glaucome
GLAUCOME CHRONIQUE
C'est le plus fréquent des glaucomes. Il se traduit par une augmentation de la pression car l'humeur aqueuse ne peut être évacuée correctement. Il se développe lentement sans donner de signes d’alarme : le patient ne se doute de rien jusqu’à ce que sa vision périphérique diminue et soit définitivement perdue. La vision centrale restante peut encore être sauvée par un traitement efficace., glaucome
GLOBE OCULAIRE
L'œil est une sphère d'environ 25 mm de diamètre. C'est un organe mobile contenu dans une cavité appelée globe oculaire, qui lui empêche tout mouvement de translation (avant-arrière), mais qui lui permet la rotation grâce à des muscles permettant d'orienter le regard dans une infinité de directions. C'est ce qu'on appelle le champ visuel, qui peut atteindre 200°.
GREFFE DE CORNÉE
Remplacement d'une cornée pathologique par la cornée d’un donneur.
HÉMÉRALOPIE
Diminution considérable de la vision en faible luminance.
HERPÈS CORNEEN
Infection de la cornée par le virus de l’herpès.
HÉTÉROPHORIE
L’hétérophorie est une tendance à la déviation des axes visuels mais ce n'est pas un strabisme car les yeux ne sont pas déviés et ne louchent pas.
Elle est fréquente et parfois responsable de signes fonctionnels à type de céphalées, vertiges, douleurs oculaires, gêne à la lecture, à la conduite surtout nocturne.
Si l’hétérophorie s'accompagne de symptômes gênants, son traitement consiste en une correction optique adaptée et parfois une rééducation orthoptique.
HUMEUR AQUEUSE
Liquide transparent chargé, avec le vitré, de maintenir la forme et la pression des globes oculaires.
Sécrétée par le corps ciliaire, elle passe à travers la pupille et est évacuée au niveau du trabéculum. Les anomalies d'évacuation par le trabéculum sont responsables d’une augmentation de la pression oculaire et du glaucome.
HYPERMÉTROPE
Sujet atteint d'hypermétropie
HYPERMÉTROPIE
Un œil hypermétrope est un œil trop court. Cela explique que l'image se forme derrière la rétine, et non pas dessus. L'hypermétrope voit bien de loin et mal de près quand il est encore jeune. C'est le contraire de la myopie. Plus tard la vision de loin va aussi baisser.
INTRALASIK, INTRALASE, INTRALASER,
Nouveau laser femtoseconde utilisé dans la chirurgie réfractive de la myopie, astigmatisme hypermétropie. La procédure "tout laser" remplace le rabot jusque là utilisé pour découper le volet cornéen dans l'intervention par Lasik (microkératome) par un laser femtoseconde. Ce laser remplace complètement la lame. Le laser femtoseconde émet des ondes lumineuses ultra brèves dont la durée est de 10 puissance -15 seconde c'est à dire mille millions de fois plus courte que le flash d'un appareil photo électronique. (La femtoseconde est, comparée à une seconde, l'équivalent de 10 minutes comparées à la durée écoulée depuis la création de l'univers). Il crée des micro-bulles de gaz résultant de la vaporisation du tissu cornéen juste sous la surface, de 3 microns (3 millièmes de millimètre). Ces milliers de bulles juxtaposées permettent la création d'un volet cornéen d'épaisseur très précise, découpé parfaitement à la profondeur programmée.
IMPLANT
Lentille fixée à l’intérieur de l'oeil en avant de l'iris (implant de chambre antérieure, fixé à l'iris (implant Artisan) placé en arrière de l’iris devant le cristallin (implant pré-cristallinien) , ou à la place du cristallin (implant de chambre postérieure). Il permet de réduire la puissance des verres correcteurs, et souvent d’éviter le port de lunettes en corrigeant toutes les myopies ou hypermétropies. Il est utilisé en remplacement du cristallin dans la cataracte. Il est fabriqué dans un matériau parfaitement toléré par l'oeil n'entraînant pas de rejet, dur (polyméthylmétacrylate ou Plexiglas) ou souple (silicone, acrylique, hydrogel). implants
INSUFFISANCE DE CONVERGENCE
Difficulté pour les yeux à converger en vision de près. fatigue oculaire
IRIDOCYCLITE
Inflammation de l’iris (uvéite).
IRIS
Membrane colorée qui donne leur couleur aux yeux, tendue à l’avant de l'œil derrière la cornée. Au centre se trouve une ouverture, la pupille. Grâce à la dilatation et la contraction de l’ouverture de la pupille l’iris détermine la quantité de lumière qui pénètre dans l'oeil. Si l'oeil est exposé à trop de lumière, l’iris se contracte et la pupille se rétrécit. A luminosité réduite la pupille se dilate. La couleur de l’iris est déterminée par le nombre de cellules pigmentaires. S’il y a un grand nombre de cellules pigmentaires l’iris est brun, s’il y en a peu l’iris est bleu ou gris.
anatomie de l'oeil
IRIDECTOMIE
Ouverture dans la périphérie de l’iris réalisée par le laser argon ou yag ou chirurgicalement, permettant à l’humeur aqueuse de passer de l’arrière à l’avant de l’iris et ainsi de réduire la pression intra-oculaire.
glaucome
KÉRATITE
La kératite est une inflammation de la cornée. La kératite peut être d'origine infectieuse, microbienne ou virale (herpes, adenovirus...), allergique, due à un déficit des larmes ou neuro-paralytique. On parle de kératite superficielle ou de kératite profonde selon le siège de la kératite dans l'épaisseur de la cornée.
La kératite infectieuse peut avoir un retentissement sévère sur la vision, avec un risque non négligeable de perte fonctionnelle totale en cas de perforation et d'endophtalmie. La kératite peut être d'origine bactérienne, virale, ou fongique. Les facteurs de risque principaux exposant au risque de développer une kératite fongique sont: une infection par le VIH, une pathologie oculaire de surface chronique type syndrome sec sévère, une notion de traumatisme oculaire récent, et moins fréquemment, la présence d'une kératite herpétique ou le port de lentilles de contact.
KERATO
Préfixe indiquant une relation avec la cornée.
KERATOPLASTIE CONDUCTIVE
KERATECTOMIE
Ablation chirurgicale de tissu cornéen.
KÉRATOCÔNE
Déformation conique de la cornée, responsable d’un astigmatisme et d’une myopie. Cette maladie, en général bilatérale, touche le plus souvent le sujet jeune. Le traitement consiste à adapter dans un premier temps des lunettes corrigeant l'astigmatisme et la myopie. Si la vision devient insuffisante avec les lunettes une lentille dure peut être adaptée. En cas d'évolutivité, si les lentilles elle ne suffisent plus à donner une bonne vision, seule la greffe de cornée permettra de traiter cette affection.Kératocône
KERATOMILEUSIS
Sculpture de la cornée pour en changer la forme.Lasik
KERATOPLASTIE Greffe de la cornée.
KÉRATOTOMIE RADIAIRE
Intervention chirurgicale consistant à modifier la courbure de la cornée, en pratiquant des incisions radiaires pour corriger une myopie.
KÉRATOTOMIE ARCIFORME ou TRANSVERSE
Intervention chirurgicale consistant à modifier la courbure de la cornée, en pratiquant des incisions pour corriger un astigmatisme.LAMPE A FENTE
Appareil permettant l'examen microscopique des structures oculaires. Appelée aussi biomicroscope.
LARMES
Liquide sécrété par les glandes lacrymales destiné à maintenir la teneur en eau de la cornée. Le clignement a pour effet d'étaler les larmes sur la cornée, de nettoyer et d'égaliser la surface cornéenne.
voir voies lacrymales
LASER
Le mot laser vient de " Light Activation by Stlmulated Emission of Radiation", signifiant "amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement". Le laser constitue une véritable révolution thérapeutique depuis des années dans de nombreuses spécialités médico-chlrurglcales : ophtalmologie, O.R.L., dermatologie, gynécologie, urologie, gastro-entérologie, chirurgie vasculaire...
LASER ARGON
L'ophtalmologie a été la première spécialité à avoir bénéficié dès 1963 aux Etats-Unis, des traitements au laser à argon appliqués à la rétine. Le laser à argon est utilisé pour prévenir le décollement de la rétine, de traiter la rétinopathie diabétique, le glaucome, certaines lésions des paupières. décollement de la rétineglaucomediabète
LASER CO2 , LASER ERBIUM
Lasers utilisés pour la chirurgie esthétique des paupières. Ils permettent un relissage cutané permettant d'estomper les ridules.
LASER EXCIMER
Mot provenant de la contraction des mots anglais « excited » et « dimer ». C'est un laser, produit par l'excitation de deux gaz, qui émet des rayons ultraviolets permettant de remodeler la cornée. Deux techniques effectuées avec le laser excimer sont actuellement utilisées pour corriger la myopie, l'astigmatisme, l'hypermétropie et la presbytie : la Photo Kératectomie Réfractive (PKR) ou laser de surface et le Lasik. Le laser excimer permet d'appliquer avec une grande précision des impacts sur la cornée. Chaque impact retire une épaisseur de cornée de 0,2 microns (millièmes de millimètres) sur une surface de 1 à 2 millimètres. Le nombre d'impacts est calculé par ordinateur et varie selon l'importance de l'anomalie à corriger.
LASER FEMTOSECONDE
Appelé aussi Laser Intralase FS. Nouveau laser utilisé dans l'intervention par Lasik, à la place du microkératome, pour soulever le volet cornéen et permettre ensuite l'action du laser excimer. Il crée des impulsions lumineuses ultrabrèves dont la durée est de 10 puissance -15 seconde c'est à dire mille millions de fois plus courte que le flash d'un appareil photo électronique.opération de la myopie
LASER YAG
Il permet d'ouvrir la capsule postérieure opacifiée après intervention de cataracte et de traiter les glaucomes à angle fermé par une perforation de l'iris (iridectomie).cataracteglaucome
LASEK
Sorte de PKR. Intervention consistant à soulever l'épithelium cornéen puis à enlever une couche de cornée dont l’épaisseur est fonction de l"anomalie de réfraction à corriger au moyen d'un laser Excimer. L'épithelium est ensuite replacé.opération de la myopie
LASIK
(Laser Assisted Intrastromal Keratomileusis). Intervention consistant à soulever, à l’aide d’un microkératome ou d'un laser femtoseconde une très fine lamelle de cornée appelée volet et à enlever en-dessous une couche dont l’épaisseur est fonction de l"anomalie (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) à corriger au moyen d'un laser Excimer. Le volet est ensuite replacé. La nouvelle courbure de la cornée permet à l’image de se replacer sur la rétine.
chirurgie de la myopie
LENTILLES DE CONTACT HYDROPHILES
Lentilles souples ayant la capacité d'absorber ou de contenir de l'eau. lentilles de contact
LENTILLES DE CONTACT RIGIDES
Parfois dites "flexibles", elles sont généralement réalisées dans une matière plastique contenant du silicone et du fluor, deux éléments permettant à la cornée d'être bien oxygénée.lentilles de contact
LIMBE
Limite entre la cornée et la sclère où s'insère la conjonctive.
MACULA
Zone située au centre de la rétine dans l’axe visuel, où se forme les images . Elle est très petite, mais contient néanmoins une grande concentration de cônes ce qui explique pourquoi c’est l’endroit le plus sensible de la rétine. La macula permet de percevoir clairement les détails et les couleurs. Sa dégénérescence d'autant plus fréquente qu'on avance en âge, est responsable de baisse visuelle. La fovea est la partie centrale de la macula. Elle mesure 1300 à 1500 microns. Elle contient 400 000 cônes.dégénérescence maculaire
METAMORPHOPSIE
Vision déformée des objets.
MICROKÉRATOME
Petit rabot utilisé lors du Lasik permettant de soulever une fine lamelle de cornée.
MICROSCOPIE SPECULAIRE ou COMPTAGE CELLULAIRE ENDOTHELIAL
Examen qui analyse et compte les cellules de l'endothélium, couche de cellules tapissant la face interne de la cornée.
MONOVISION
Réglage de la correction d'un œil pour la vision de loin et de l'autre pour la lecture.
MOUCHES VOLANTES voir corps flottants
MUSCLES OCULAIRES
Ils sont reliés par une extrémité à l’arrière de l’orbite et par l’autre extrémité à la partie extérieure de l'œil. Il y a 4 muscles oculaires droits qui sont reliés au-dessus, en dessous et aux deux côtés de l'œil, ce qui permet à l'œil de tourner vers le haut, vers le bas et vers le côté. Il y a aussi 2 muscles oculaires obliques qui se chargent de la vision de biais vers le haut et vers le bas.strabisme
MYOPE
Sujet atteint de myopie
MYOPIE
Pour obtenir une vision claire, l’image regardée doit être focalisée sur la rétine. Lorsque cette mise au point ne se fait pas correctement l’image est floue, l'oeil doit être corrigé par des lunettes, des lentilles de contact ou par la chirurgie. Un oeil normal mesure 22 mm de longueur. Un œil myope est un œil trop long, l'image d'un objet éloigné ne se forme donc pas sur la rétine mais en avant de celle-ci et la vision est floue au loin. La correction de la myopie se fait par un verre de lunette concave, une lentille de contact, ou en aplatissant le centre de la cornée au laser. Une lentille ( implant myopique) peut être placée dans l'oeil. Actuellement, toutes les myopies peuvent être corrigées chirurgicalement chez les personnes qui ne souhaitent plus porter de lunettes ou de lentilles de contact.
MYDRIASE
Dilatation de la pupille.
MYDRIATIQUES (COLLYRES)
Collyres qui dilatent la pupille (Mydriaticum, Néosynéphrine, Atropine) utilisés pour examiner le fond d'oeil ou pour traiter des inflammations oculaires
MYOSIS
Rétrécissement de la pupille.
NERF OPTIQUE
Il conduit les stimuli nerveux, formés par la rétine, vers le cerveau où l’image est interprétée. A l’intérieur du nerf optique se trouvent des fibres nerveuses. Chaque fibre nerveuse est capable de transmettre simultanément différents signaux vers le cerveau. L’endroit ou le nerf optique est relié au globe oculaire est la tête du nerf optique ou papille.anatomie de l'oeil
NYSTAGMUS
Mouvements saccadés des yeux , le plus souvent horizontaux, parfois verticaux ou rotatoires. Les yeux bougent lentement dans un sens, à l'horizontale, puis rapidement dans le sens contraire. Le nystagmus peut être congénital ou acquis.
Le nystagmus congénital se manifeste dès la naissance ou lors de l'enfance. Il s'accompagne d'une baisse d'acuité visuelle. Il s'intensifie avec la fatigue, les émotions, les efforts d'attention (lecture). L'enfant peut ''bloquer'' volontairement ce nystagmus : il tourne alors la tête, toujours du même côté ce qui entraîne souvent un torticolis. Il existe souvent d'autres maladies oculaires congénitales (strabisme, cataracte, albinisme, lésions de la rétine). Il peut aussi s'observer au cours de certaines affections neurologiques (hydrocéphalie, toxoplasmose cérébrale) ou apparaître de façon isolée, avec ou sans notion d'hérédité.
Le nystagmus congénital peut être traité par une opération qui à pour but de tenter de stabiliser le plus possible les yeux, de redresser la tête s'il y a lieu, de réduire ou faire disparaître une déviation des yeux, parfois d'essayer d'améliorer la vision.
Le nystagmus acquis peut apparaître à l'adolescence ou à l'âge adulte. Il traduit alors une affection neurologique (sclérose en plaques, tumeur cérébrale, vestibulaire ou du cervelet).
PACHYMETRIE
Mesure de l'épaisseur de la cornée. Le chiffre normal de l'épaisseur centrale de la cornée est de 550 microns (millièmes de millimètres). Une cornée est fine en dessous de 520 microns.Pachymétrie
PAPILLE

Endroit ou le nerf optique est relié au globe oculaire en arrière de l'oeil.anatomie de l'oeil
PHAKE

Se dit d'un œil qui possède son cristallin.
PHAKOÉMULSIFICATION
Technique habituelle de chirurgie de la cataracte consistant à utiliser une sonde avec une extrémité vibrante ultrasonique pour détruire délicatement le cristallin atteint de cataracte et le retirer de l'œil.
PHOSPHENE
Sensation lumineuse à type d'éclair.
PHOTOCOAGULATION
Traitement au laser de la rétine ou de l'iris.
POTENTIELS EVOQUÉS VISUELS
Examen mesurant l'activité électrique du cortex visuel déclenchée par la stimulation de la rétine.
PKR (Photo Kératectomie Réfractive)
Intervention consistant gratter la couche superficielle ou épithélium de la cornée, puis à en retirer une couche dont l’épaisseur est fonction de l"anomalie à corriger (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) au moyen d'un laser Excimer. La nouvelle courbure de la cornée permet à l’image de se replacer sur la rétine. opération de la myopie
PACHYMETRIE
Mesure de l'épaisseur de la cornée. Le chiffre normal de l'épaisseur centrale de la cornée est de 550 microns (millièmes de millimètres). Une cornée est fine en dessous de 520 microns.Pachymétrie
PAPILLE

Endroit ou le nerf optique est relié au globe oculaire en arrière de l'oeil. anatomie de l'oeil
PHAKE
Se dit d'un œil qui possède son cristallin.
PHAKOÉMULSIFICATION
Technique habituelle de chirurgie de la cataracte consistant à utiliser une sonde avec une extrémité vibrante ultrasonique pour détruire délicatement le cristallin atteint de cataracte et le retirer de l'œil.
PHOSPHENE
Sensation lumineuse à type d'éclair.
PHOTOCOAGULATION
Traitement au laser de la rétine ou de l'iris.
POTENTIELS EVOQUÉS VISUELS
Examen mesurant l'activité électrique du cortex visuel déclenchée par la stimulation de la rétine.
PKR (Photo Kératectomie Réfractive)
Intervention consistant gratter la couche superficielle ou épithélium de la cornée, puis à en retirer une couche dont l’épaisseur est fonction de l"anomalie à corriger (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) au moyen d'un laser Excimer. La nouvelle courbure de la cornée permet à l’image de se replacer sur la rétine.
opération de la myopie
PRESBYTE
Sujet atteint de presbytie
PRESBYTIE
Difficulté à lire sans lunettes, c'est un phénomène habituel chez tous les individus à partir de 45 ans. Au début, la vision baisse pour la lecture des petites lettres quand la lumière est insuffisante. On est d’abord obligé d’allonger les bras pour lire puis de porter en permanence des lunettes. Elle nécessite donc le port d'une correction en vision de près différente, le cas échéant, de la correction de loin (deux paires de lunettes, doubles foyers, verres progressifs ). La presbytie correspond à la perte de l'accommodation qui est l'ajustement, entre la vision de loin et la vision de près, permis par les muscles intra-oculaires agissant sur le cristallin. L’accommodation peut être comparée au système de mise au point automatique d’un appareil de photo autofocus. Elle se fait grâce au cristallin. Quand on observe un objet situé au loin, le cristallin est au repos ; quand l’objet se rapproche, le cristallin bombe et augmente sa puissance, ce qui permet de voir de près.
PRESSION OCULAIRE OU TENSION OCULAIRE
Cet examen permet de mesurer la pression de l'humeur aqueuse. Supérieure à 20 mm de mercure, elle peut être le signe d'un glaucome. Ce chiffre n'a rien à voir avec le chiffre de tension artérielle. A partir de 35 ans, il est recommandé de subir ce test régulièrement. glaucome
PSEUDOPHAKE
Se dit d'un œil dont on a remplacé le cristallin par un cristallin artificiel (implant). cataracte
PTOSIS

Abaissement de la paupière supérieure d'origine congénitale ou acquise.
PUISSANCE OPTIQUE
Elle s'évalue en dioptries et définit la faculté d'un verre ou de lentilles de contact à corriger un défaut visuel.
PUPILLE
Orifice noir au milieu de l’iris se comportant comme un diaphragme d'appareil photo; son diamètre varie en fonction de la luminosité. La lumière pénètre dans l'oeil à travers la pupille. Quand la luminosité est forte, comme par exemple sous le soleil, la pupille se contracte afin de protéger la rétine. Dans la pénombre, comme par exemple dans une chambre noire, la pupille se dilate afin de permettre une absorption maximale de lumière. Son diamètre en lumière normale est de 3 à 6 mm. L'augmentation du diamètre de la pupille s'appelle mydriase, et la diminution de ce diamètre s'appelle myosis. anatomie de l'oeil
REFRACTION
Analyse de l'état optique de l'œil : normal, myope, hypermétrope, astigmate, presbyte.
RÉFRACTOMÈTRE
Appareil automatique mesurant la réfraction.
RÉTINE
Plaquée au fond de l'œil, sur sa paroi interne, cette membrane sensible à la lumière joue un rôle essentiel dans la perception des lumières, des couleurs, des détails, des formes et des mouvements... La rétine est composée de différentes couches  de cellules nerveuses qui sont sensibles à la lumière. Elle contient deux sortes de photorécepteurs ou cellules sensorielles : les cônes et les bâtonnets. Les cônes ont besoin de lumière pour leur bon fonctionnement et permettent de percevoir détails et couleurs. Il existe 3 sortes de cônes qui réagissent à des longueurs d'onde différentes : bleu, vert, rouge. Les cônes sont donc responsables de la vision des couleurs. La nuit seuls les bâtonnets fonctionnent. Ils nécessitent peu de lumière et perçoivent des contours (grossiers) dans l’obscurité. La rétine reçoit la lumière, les bâtonnets et cônes transforment les stimuli lumineux en stimuli nerveux qui sont transmis via le nerf optique au cerveau. C’est là que l’image peut finalement être interprétée. anatomie de l'oeil
RÉTINITE PIGMENTAIRE
Dégénérescence de la rétine pouvant conduire à la cécité. Les pigments s’accumulent dans les photorécepteurs et entraînent des taches pigmentaires sur le la rétine.  Les cônes et les bâtonnets meurent progressivement et la lumière n’est plus traitée.
RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE
L'atteinte de la rétine par le diabète est l'une des premières causes de malvoyance et de cécité dans les pays occidentaux. Les progrès des examens et du laser peuvent permettre à l'ophtalmologiste d'intervenir rapidement et efficacement pour freiner l'importance des complications oculaires. La surveillance régulière de l'œil est la meilleure garantie d'une conservation de la fonction visuelle. Tous les diabétiques encore apparemment sains doivent être surveillés tous les ans et de façon plus fréquente si des lésions sont déjà présentes. œil et diabète
RETINOBLASTOME
Tumeur maligne de la rétine du jeune enfant.
RETINOSCHISIS
Le rétinoschisis juvénile lié au chromosome X est une une maladie génétique et héréditaire rare. Il atteint en général les enfants et adultes jeunes de s exe masculin. Le rétinoschisis est caractérisé par l'existence de kystes dans la rétine (rétino-schisis), qui vont se rejoindre et entraîner une séparation entre les feuillets internes de la rétine. Il existe un rétinoschisis central avec atteinte de la macula (rétine centrale) qui entraîne une baisse d'acuité visuelle. Après la quarantaine cette atteinte maculaire entraîne une dégénérescence de la macula. Il existe souvent une atteinte périphérique de la rétine qui entraîne une perte du champ visuel lente et progressive. Ainsi qu'une atteinte du vitré. Il n'y a pas de traitement dans les formes non compliquées. Les complications du rétinoschisis les plus sévères sont dues à l'existence de brides vitréo-rétiniennes qui peuvent entraîner des déchirures et des hémorragies dans le vitré. Dans ce cas un traitement de la rétine au laser argon est indiqué pour prévenir un décollement de la rétine. Ainsi qu'un traitement chirurgical du vitré ou du décollement de rétine.
Le rétinoschisis bulleux ou rétinoschisis sénile est une lésion dégénérative de la périphérie rétinienne dont le taux de complication est faible.Il n'est pas en rapport avec l'âge et peut se voir chez des patients de 30 ans. Il est lié à la coalescence de microkystes de la rétine périphérique qui s'étendent en circonférence et vers le pôle postérieur. L'évolution n'est pas obligatoire et de toute façon lente. En l'absence de complication, seule une surveillance clinique est justifiée.
SCLÈRE OU SCLEROTIQUE
Coque blanche de l'oeil entourant la plus grande partie du globe et se transforme à l’avant pour devenir la cornée transparente. Couche extérieure de l'oeil à laquelle les muscles oculaires sont attachés. Elle donne la solidité au globe oculaire et protège les parties internes de l'oeilanatomie de l'oeil
SCLÉRITE ou ÉPISCLÉRITE
Inflammation de la sclère souvent d'origine allergique ou immunologique.
SCOTOME
Zone non vue du champ visuel.
SÉCHERESSE LACRYMALE
Déficit en larmes entraînant des picotements, sensations de brûlure, d'yeux secs parfois une kératite avec flou visuel.
SENSIBILITÉ AUX CONTRASTES
Capacité de l'œil à distinguer un objet de son arrière-plan.
SPHÈRE
Verre permettant de corriger la myopie, l'astigmatisme, l’hypermétropie, et la presbytie. Ils sont concaves pour la myopie, convexes pour l’hypermétropie et la presbytie.
prescription de lunettes
STRABISME
Anomalie de la vision binoculaire caractérisée par la déviation des axes visuels. En convergence : strabismme convergent ou en divergence : strabisme divergent strabisme
STROMA CORNEEN
Couche moyenne, la plus épaisse, de la cornée. C'est elle qui est sculptée dans les interventions de chirurgie réfractive.
TÂCHE AVEUGLE
Zone de la partie postérieure de l'œil correspondant à la papille, à l’endroit où le nerf optique est relié à l'oeil. A cet endroit il n' y a pas de rétine, donc ni bâtonnets ni cônes, ce qui explique pourquoi la lumière qui atteint la tâche aveugle n’est pas transformée en impulsions nerveuses et n’est donc pas perçue, d'où son nom de ‘tâche aveugle’.
anatomie de l'oeil
TENSION OCULAIRE
La prise de la tension oculaireest un examen qui permet de mesurer la tension de l'humeur aqueuse. Une tension oculaire supérieure à 20 mm de mercure peut être le signe d'un glaucome. Ce chiffre de tension oculaire n'a rien à voir avec le chiffre de tension artérielle. A partir de 35 ans, il est recommandé de subir la prise de la tension oculaire régulièrement.glaucome
THERMOKERATOPLASTIE CONDUCTIVE
opération qui n'est plus utilisée. Elle consistait à appliquer des impacts circulaires pour brûler la cornée et entraîner par réaction cicatricielle un bombement susceptible de corriger l'hypermétropie.
TOPOGRAPHIE CORNÉENNE
Examen par un ordinateur analysant la morphologie de la cornée.
TOXINE BOTULIQUE
La toxine botulique (Botox®, Dysport®, Vistabel®) est utilisée depuis 1980 pour le traitement du strabisme et des spasmes des paupières et de la face et depuis 1992 pour le traitement des rides.Botox
TRABECULECTOMIE
Intervention de glaucome consistant en une dérivation qui facilite le drainage de l'humeur aqueuse. La normalisation de la pression oculaire par cette intervention constitue un moyen efficace de ralentir la dégradation du nerf optique.glaucome
TRABÉCULORÉTRACTION
Intervention de glaucome consistant en un traitement au laser du trabéculum pour améliorer le passage de l'humeur aqueuse glaucome
TRABÉCULUM
Tissu situé dans l’angle irido-cornéen, assurant la filtration de l’humeur aqueuse. Le mauvais fonctionnement du trabéculum entraîne une augmentation de la pression oculaire et le glaucome.
UVEITE
Inflammation de l'uvée c'est-à-dire de l'iris ou de la choroide.
UVEE voir anatomie de l'oeil
VAISSEAUX RÉTINIENS
Vaisseaux circulant sur la face antérieure de la rétine, et se chargeant de l’alimentation de l'oeil.
VERRE A 3 MIROIRS
Verre comportant 3 miroirs d'inclinaison différente posé sur l'oeil après anesthésie par collyre. Il permet la visualisation agrandie et précise des structures oculaires, en particulier du fond d'oeil et de la périphérie rétinienne. examen au verre à 3 miroirs
VERRE ANTI-REFLET
Verre supprimant les reflets parasites et augmentant la transparence du verre. Ils sont particulièrement utiles pour l'ordinateur, la conduite de nuit et la lumière artificielle.
VERRES BIFOCAUX ou DOUBLE FOYER
Mode de correction un peu ancien de la presbytie. Un segment de la partie inférieure du verre permet de voir de près ; le reste du verre permet la vision de loin. presbytie
VERRES COMPOSITES
Verres dont le cœur est en matière organique et les faces en verre minéral. Résultat, ils conjuguent les avantages des deux matériaux. Ils sont légers, inrayables et photochromiques.
VERRES MI-DISTANCE ou INTERMÉDIAIRES ou DÉGRESSIFS
Ils permettent de lire de 30 cm jusqu'à 1,20 m. La profondeur de champ est donc augmentée par rapport aux verres traditionnels.Ils sont très confortables pour travailler à un bureau et sur un ordinateur mais ne permettent pas de voir net au loin.presbytie
VERRES MINÉRAUX
Excellente qualité optique, résistance à la rayure et à l'abrasion, ils sont faits de silice et d'un mélange d'oxydes fondus à haute température. Inconvénient : ils sont lourds et fragiles.
VERRES ORGANIQUES
Fabriqués à base de résine "polymérisée", ils sont de très grande qualité optique. Trois fois plus légers que les verres minéraux, ils résistent aux chocs et peuvent être colorés.
VERRES PHOTOCHROMIQUES
Verres minéraux ou organiques ayant la capacité de s'assombrir ou à s'éclaircir selon la luminosité.
VERRES PROGRESSIFS
Leur puissance varie progressivement entre la vision de loin pour la partie supérieure du verre et la vision de près pour la partie inférieure. Sans rupture optique ni esthétique. Appelés aussi Varilux ils permettent de voir net à toutes les distances. Un verre progressif doit être adapté de façon que la largeur et la hauteur des différents champs correspondent aux besoins spécifiques de chacun.
VERRE TEINTÉ
Verre ayant une coloration uniforme ou dégradée qui atténue la luminosité (jusqu'à 80% pour les lunettes de soleil).
VERRES UNIFOCAUX
Verres simples foyers corrigeant les amétropies et la presbytie. La puissance du verre est la même sur toute la surface. Le presbyte voit de près à travers tous les points du verre pour lire mais, au delà, la vision est floue.Ils sont donc pratiques pour une lecture ponctuelle et statique à environ 40 cm mais ne permettent pas une vision au loin.
VISION BINOCULAIRE
Faculté du cerveau à fabriquer une seule image à partir des deux images que perçoivent les deux yeux. Vision obtenue avec les deux yeux.
VISION DE LOIN
(vision à distance): vision d'objets situés à au moins 2 mètres des yeux. Par exemple les panneaux d'affichage, les signes de circulation urbaine et les écrans de cinéma.
VISION DE PRÈS
vision d'objets situés à moins de 40 cm des yeux. Egalement appelée "vision de lecture". Par exemple les livres, les journaux et les flacons de médicaments.
VISION INTERMÉDIAIRE
vision d'objets situés entre 40 cm et 2 m des yeux. Par exemple les écrans d'ordinateur .
VITRÉ ou HUMEUR VITRÉE
Liquide gélatineux qui remplit toute la partie du globe oculaire située en arrière du cristallin.
anatomie de l'oeil
VOIES LACRYMALES
Le système lacrymal se compose de la glande lacrymale et des voies lacrymales. La glande lacrymale est située en partie supérieure temporale de l'orbite. Elle a pour rôle de sécréter les larmes. Les larmes recouvrent toute la surface de l'œil. Avec la pesanteur elles descendent et forment la rivière lacrymale. Cette rivière se jette dans les voies lacrymales. L'excès de larmes est recueilli au niveau de chacun des points lacrymaux. Il s'écoule ensuite par les canaux lacrymaux, le canal lacrymo-nasal puis débouche dans les fosses nasales.
VOIES OPTIQUES
Ensemble des neurones qui transmettent l'influx nerveux des cellules réceptrices de la rétine (photorécepteurs) jusqu'au cortex occipital.
ZONA OPHTALMIQUE
Il est dû à la réactivation du virus de la varicelle. Sa gravité est liée à la possibilité d'atteinte oculaire (kératite, uvéite) pouvant compromettre la fonction visuelle et aux douleurs parfois intenses et durables. Ces complications sont diminuées par la précocité du traitement antiviral.
ZONE OPTIQUE
Surface de la cornée traitée lors du traitement par laser excimer.
ZONULE
Fins ligaments tendus entre la périphérie du cristallin et le corps ciliaire permettant l’accommodation
anatomie de l'oeil
ZYOPTIX
Système permettant d'améliorer les résultats de l'opération de la myopie par le lasik. Il existe 3 sortes de lasik avec système Zyoptix:
- Le premier est le Zyoptix guidé par l'aberrométrie. Il est intéressant pour les myopes porteurs d'aberrations optiques anormalement élevées reconnues par l'aberrométrie. Ils bénéficieront d'une réduction de leurs aberrations optiques et des effets secondaires du lasik surtout en vision nocturne (réduction des halos, meilleur contraste...)
- Le second est le Zyoptix avec programme d'économie tissulaire "tissue saving". Il permet de creuser la cornée de 25% de moins qu'avec le programme classique. Il s'adresse donc aux myopies fortes et/ou avec cornée fine.
- Le 3è est le Zyoptix asphérique permettant de mieux respecter l'asphéricité de la cornée d'où une meilleure qualité de vision.